Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2017

Humeurs du samedi

19399817_659027140953084_5172573088798644696_n.jpg

Une excellente journée hier samedi à la librairie Humeurs Noires à Lille. Une superbe librairie, avec ses livres bien sûr, mais aussi son décor, son sous-sol. Un vrai petit bijou de librairie... mais qui va fermer à la fin juillet pour manque de viabilité... On en est là. La sacralisation des centres commerciaux, du consumérisme aliénant, des expéditions dans, ce que certains appelaient il y a quarante ans, "l'antre du capitalisme", tout cela stérilise les centres de nos villes, ou, au mieux, leur en fiche un sale coup.

J'ai vécu à Lille dans les années 1970. À cette époque, un tel bijou de librairie n'aurait pas désempli du matin au soir. En ce temps-là, on moquait les jeunes cadres dits dynamiques, les fanas du business. Mais de nos jours, les jeunes cadres dynamiques sont au pouvoir, c'est même leur triomphe.

Il reste l'espoir que tout est cyclique, que la roue tourne. Et reviendra le temps, peut-être pas si lointain que cela, où l'on se moquera à nouveau des jeunes cadres dynamiques qui en auront barbé plus d'un, et que des petits bijoux de librairie comme Humeurs Noires, ne désempliront plus du matin au soir.

Écrire un commentaire