Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/04/2017

1961

Imaginez, vous êtes en train d'écrire un roman qui commence en 1961, et en traînant sur la toile, vous tombez sur ce feuilleton quotidien qui passait sur l'unique chaîne de la RTF en... 1961.


Le temps des copains saison 1 -épisode 2 - En... par dailymotionstv

Opalie

17972169_1465322483519668_115536101723357723_o.jpg

Un peu de tourisme avec une superbe vue de ma plage natale, ses veaux marins, ses phoques gris.

Et pour découvrir davantage :

http://fr.calameo.com/read/0042888545f7c5c54a3cd

23/04/2017

Dirty old town

Il y a assurément du Prévert dans cette chanson d'ambiance et d'atmosphère :

 

 

I met my love by the gas works wall
Dreamed a dream by the old canal
I kissed my girl by the factory wall
Dirty old town
Dirty old town
 
Clouds are drifting across the moon
Cats are prowling on their beat
Spring's a girl from the streets at night
Dirty old town
Dirty old town
 
I heard a siren from the docks
Saw a train set the night on fire
I smelled the spring on the smoky wind
Dirty old town
Dirty old town
 
I'm going to make me a good sharp axe
Shining steel tempered in the fire
I'll chop you down like an old dead tree
Dirty old town
Dirty old town
 
I met my love by the gas works wall
Dreamed a dream by the old canal
I kissed my girl by the factory wall
Dirty old town
Dirty old town
Dirty old town
Dirty old town

 

21/04/2017

Mersey Beat

P1010001.JPG

P1010002.JPG

P1010003.JPG

P1010004.JPG

P1010005.JPG

Le grand amateur de musique sixties que je suis est comblé. Il a reçu d'authentiques numéros de la revue anglaise Mersey Beat, datant de mai et juin 1964 !!!

Grand merci à l'Oncle Paul, alias Paul Maugendre, le chroniqueur de polars éclairé.

Et après le plaisir des yeux, le son :

 

20/04/2017

Le projet avance

J'ai rencontré l'ami Gilles  Guillon lundi pour discuter de mon projet relatif à  la création de mon label d'autoédition. Cela fait un moment que l'on bosse ensemble, au sein des Polars en Nord puis de Pôle Nord éditions, et de par ses expériences, il pouvait me prodiguer moult conseils. Nous avons tout abord vu, les aspects juridiques, financiers, bancaires... Je vais opter pour la micro entreprise et orienter le projet dans ce sens. Nous avons également vu tous les aspects spécifiques au livre : comment se répertorier, obtenir un numéro ISBN, démarcher les libraires, les sites de vente.

Je vais faire faire la couverture et la mise en page par un professionnel, car pas question de rater le démarrage. Question look, je fais le choix des nostalgiques, notamment de la collection Le Masque. Toutes mes couvertures seront semblables, mais auront leur empreinte, leur marque de fabrique, avec un logo bien caractéristique. Ne changeront que les titres, et je soignerai tout particulièrement la 4ème de couverture, avec quelques lignes d'extrait et, un résumé percutant.

Le premier titre publié, en 2018, peut-être avant, sera mon polar herboriste. Eh oui, encore lui. Il devait sortir chez Aconitum, puis chez Fleur Sauvage, en ce mois d'avril, mais comme vous le savez, ces deux maisons connaissent de sérieux problèmes, d'où l'appel à dons toujours valable.

Il faut dire que ce polar herboriste est totalement en phase avec ce que je veux faire sous mon propre label : des polars psychologiques, d'ambiance, d'atmosphère, mettant en scène des gens du quotidien pour qui tout bascule un jour, qui sont pris dans un engrenage. Je veux faire des romans de suspense, à mille lieues des pavés réglementaires, des romans outranciers, glauques, racontant bien souvent une énième histoire de tueur en série.

Je me veux l'héritier de Georges J. Arnaud, Fred Kassak, Louis C. Thomas, Michel Lebrun, William Irish...

Je veux me faire plaisir et faire plaisir à tous ceux qui, comme moi, gouttent assez peu ce qui est considéré ou que l'on doit considérer au top actuellement.

Dans l'une de ses chroniques, l'Oncle Paul, alias Paul Maugendre, disait à propos d'un auteur de polar : "Il gagnerait à être plus connu, c'est un honnête artisan..."

Cela  a résonné en moi. Car je me considère  également comme un honnête artisan, entre autres, du polar. Et je souhaite le devenir plus encore  avec mon propre label.

 

 

19/04/2017

Fred Kassak

Une chronique à propos d'un auteur que j'apprécie beaucoup, qui fait partie de mes sources d'inspiration, et donc de mon projet d'autoédition dont je vous reparlerai demain :