Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2017

Pour Noël

P1010002.JPG

Offrez ou offrez-vous "Potions amères", un polar psychologique, d'ambiance d'atmosphère, un bon suspense, une bonne histoire comme on les aime.

En plus, si vous le souhaitez, dédicacé par son auteur, avec le marque-page assorti au livre, le tout pour 9,50 €, le port étant offert.

Faites-vous plaisir en commandant avec le bon ci-dessous :

boncommchatmoir.pdf

 

Joyeuses fêtes !

12/12/2017

Grisbi or not grisbi

Quel plaisir de revoir hier soir "Touchez pas au grisbi", d'après le polar d'Albert Simonin. Le temps du polar savoureux, loin des sempiternelles histoires de tueurs en série dont on est gavés jusqu'à la nausée. Une bonne vieille histoire de gangsters à l'ancienne, la magie des fifties. Ça se regarde tranquillement, et en plus, le film s'avère toujours efficace. Alors, ne boudons pas notre plaisir.

 

Jean-François Coatmeur

AVT_Jean-Francois-Coatmeur_3155.jpg

Vous savez qu'en matière de polar, je suis très restrictif, d'où la naissance du Chat Moiré Éditions afin de promouvoir le polar alternatif. Or, parmi mes auteurs de prédilection, figure Jean-François Coatmeur qui nous a quittés le 11 décembre.

Afin de découvrir son œuvre pour celles et ceux qui ne la connaîtra pas, voici un lien fort utile :

https://jean-francois-coatmeur.bzh/

11/12/2017

Océania

23915955_10210229940880257_5366862385141090335_n.jpg

Très content et très fier d'avoir participé à cette anthologie avec ma nouvelle "Le retour du dieu", mêlant récit historique et science-fiction. Pour l'heure, il semblerait que ce ne soit disponible qu'en numérique, alors guettons avec impatience la sortie papier qui ne devrait plus tarder. Mais les adeptes de la liseuse ou autres tablettes peuvent déjà foncer.

Je précise que c'est chez Évidences éditions.

10/12/2017

9 décembre 2018

P1010004.JPG

Au Cultura de Villeneuve d'Ascq. Une bonne journée pour le Chat Moiré Éditions.

06/12/2017

La rivière du temps

Depuis ce matin, sur les réseaux dits sociaux, il y a les inconditionnels de Johnny Hallyday qui s'expriment, mais il y a aussi ceux qui le snobent et qui y vont de leur humour de circonstance. Pour moi, Johnny Hallyday, c'est mon enfance au début des années 60, une époque où les gens savaient encore communiquer en direct, où les amis n'étaient pas virtuels mais réels. Nourri aux rythmes afro-cubains dont raffolait mon père, je découvrais en visitant les voisins comme cela se faisait alors, le rock et son représentant. Une époque, révolue, résolue. Je me suis aperçu ce matin que l'on avait annoncé la mort de quelqu'un qui avait accompagné ma vie, au point que je pensais qu'il me survivrait, comme  la Tour Eiffel ou je ne sais quoi d'autre encore. Un être intemporel s'en est allé, du moins a quitté son enveloppe charnelle pour remonter la rivière à qui, en 1969, il demandait d'ouvrir son lit pour un voyage, certainement posthume.