Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/02/2021

L'équipée du village

Au début des années 60, j'habitais dans un village où s'était formée une véritable bande de blousons noirs dans l'esprit de L'équipée sauvage", le film avec Marlon Brando. Dans l'esprit seulement, car, à la place des Harley Davidson, ils chevauchaient des 49,9cm3 italiennes, et à la place des perfectos, ils arboraient des blousons en simili cuir. Les Levi's Strauss étaient cependant authentiques. Un jour ils eurent l'idée de peindre dans le dos de leurs blousons, une tête de mort avec deux tibias, le tout à la peinture blanche. À partir de là, ils pouvaient jouer à "La fureur de vivre", autre référence cinématographique. Comme fait d'armes, l'un d'eux entra dans une épicerie du village et en ressortit avec un bocal rempli de paquets d'Hollywood chewing-gum. Rattrapés par les gendarmes ou les policiers, je ne sais plus, ils durent frotter le dos de leurs blousons avec une brosse et du savon pour faire disparaître les têtes de mort et les tibias. Cela marqua la fin de la bande dont les membres se fondirent dans le paysage.

Voilà, un épisode de mon enfance qui m'a inspiré la chanson "L'équipée du village".

 

Écrire un commentaire