Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2017

Vous avez dit fiction ?

Je me souviens qu'il y a quelque temps, un écrivain de polars avait  raconté qu'il avait vu la publication d'un de ses romans bloquée pour cause de première guerre du Golfe (1991). Les gens ne lisaient plus, ils restaient pendus à leur poste de TV pour voir quoi ? Rien ! Pas d'images transmises depuis l'Irak, mais des plateaux TV à Paris où des généraux à la retraite et des personnages en vue et incontournables de l'époque, venaient donner leur avis, leur point de vue. Ils supputaient,  prévoyaient, avaient l'intuition que... En un mot, on avait droit à du bla-bla, du vent, du vide sidéral, mais suffisamment aliénant pour que moult personnes en oublient de lire et fassent chuter la vente des romans et la publication de certains.

Avec ce qui se passe actuellement, il en va tout autrement, puisque chaque jour ou presque, apporte son nouvel épisode, son rebondissement, en prenant soin d'assurer un suspense garanti.

On se croirait ainsi revenu au temps des feuilletonistes qui, au XIXème ou au début du XXème siècle, écrivaient un nouvel épisode de leur œuvre dans les journaux en vogue. Certains, paraît-il, improvisaient totalement, et ne savaient pas la veille ce qu'ils allaient raconter le lendemain.

Les romans vont-ils être à nouveau délaissés comme en 1991 ?

Depuis cette époque, sont apparus Internet, les réseaux dits sociaux, et chacun a maintenant la tête farcie d'infos, vraies ou fausses, vérifiées ou non. Aussi, je pense qu'afin de se reposer de la réalité, il va s'avérer salutaire de se tourner de toute urgence vers la fiction, afin de ne pas être dépassé.

Écrire un commentaire