Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2021

Vapeur et glace

Photo Régine VAST

 

P1010003.JPG

08/02/2021

Il y a un an

Il y a un an, nous nous apprêtions à entrer dans les territoires rébarbatifs de Neverland. Pour l'heure nous étions en pleine tempête et, d'ici quelques heures, un arbre allait s'abattre dans mon patio. Petite misère à côté de ce qui se préparait. J'étais en pleine promo de mon dernier polar "Nuits grises" qui était paru au cours du mois de novembre 2019. Tout continua normalement jusqu'au 28 février où, d'un coup, sans prévenir, on nous annonça que la France était entrée dans la phase 2 de l'épidémie dont on nous parlait sans plus depuis quelque temps. Arrivèrent alors les formules horripilantes dont on nous abreuve encore copieusement aujourd'hui : gestes barrières, distanciation sociale ou physique... Bref, je serais presque tenté de dire le début de la fin, mais le terme correcte serait plutôt de la non-fin. Un an après on y est encore et on ne sait pour combien de temps. Quand il n'y avait pas de vaccins, on nous disait qu'on s'en sortirait dès qu'on en aurait et, maintenant qu'il y en a, on nous a trouvé des variants de derrière les fagots. Et bien sûr, tout est remis en questions. Gageons que si, d'aventure on réglait le sort des variants, on nous sortirait à nouveau quelque chose et ça serait reparti pour un tour. Mais pendant ce temps-là les médias jubilent, les toubibs sont devenus des stars, et les politiques, comme à leur habitude, glosent et se mettent en scène.

Période sombre, très sombre, où l'on vit au rabais, ou tout est annulé, où la politique de la terre brûlée prévaut.

Que nous apportera le printemps ? Qui serait capable de le dire ?

À bientôt, sous de meilleurs jours.

07/02/2021

The Kaisers

Un groupe comme je les aime.

 

Enjoy!

 

22/01/2021

Hector

Dans les fécondes années 1960, dans le mouvement rock made in France, on a vu apparaître Hector, un artiste décalé, à la longue chevelure, bien avant le célèbre Antoine, et à une époque où la coupe militaire (la guerre d'Algérie était toute proche), était légion (sans jeu de mots ou astuce). Hector, un chanteur décalé comme je l'ai déjà dit, quasiment surréaliste.

Voici sa saga en image :

 

21/01/2021

Actualité

Le romancier Jacques Lanzmann, par l'intermédiaire de Jacques Dutronc, a véhiculé des idées on ne peut plus justes qui collent parfaitement à l'actualité. Il en va ainsi de "L'opportuniste" sorti à l'automne 1968, et qui anticipe très justement le devenir de la plupart des acteurs du mouvement de Mai 68.

Il en va de même de 2 autres textes, "Les gens sont fous, les temps sont flous" et "On nous cache tout, on ne sait rien " qui sont tout à fait en phase avec ce que l'on vit et endure depuis presque un an. Tout semble tourner à l'envers dans un monde sans perspective, gavés que nous sommes d'informations toujours plus nombreuse et contradictoires les unes que les autres qui, dans un réflexe salutaire et même sanitaire, doit nous amener à boycotter au maximum les médias, puisqu'au final on n'est plus capable de discerner le vrai du faux, le réel du fictif.

Black & White

Ambiance !

 

snow.jpg