Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/05/2017

Il y a des visionnages utiles

Hier j'ai fait force provision de DVD à ma médiathèque attitrée. Parmi ma pêche, se trouve le film  "Jean-Philippe", avec Fabrice Luchini et bien sûr Johnny Hallyday. Je n'avais jamais vu ce film. Au-delà de son concept tout à fait intéressant, il m'a permis de rectifier mon tir à propos du roman très  années 60 que je suis en train d'écrire. En effet, dans le film, Johnny Hallyday se trouve avoir pour rival un certain Chris Summer. Or, dans mon roman, l'un de mes personnages qui rêve de détrôner Hallyday, s'appelle, ou plutôt s'appelait, Pat Summer. Je pense que pour le patronyme "Summer", le scénariste du film a suivi la même démarche que moi. Hallyday ressemblant au mot anglais holidays signifiant vacances, et les vacances évoquant l'été, on en arrive à "summer". Mais bon, si chez moi le Summer se prénommait Pat et non pas Chris comme dans le film, j'ai rectifié le tir ce matin. J'ai conservé le Pat, mais pour le reste j'ai eu recours à une petite subtilité qui, ma foi, donne un résultat plus intéressant.

J'en suis à presque 261 000 signes, donc, à suivre...

Écrire un commentaire